Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
gdfmillevaches.overblog.com

La forêt limousine (de Christian Beynel)

28 Février 2013 , Rédigé par GDF Millevaches

La forêt limousine (de Christian Beynel)

Le Limousin, terre granitique au climat à tendance océanique dégradé possède une importante forêt qui constitue un de ses principaux atouts. La forêt occupe le tiers de la surface régionale avec un total de 5.800.000 ha soit près de 4% de la forêt française. Elle a, en un siècle, triplé sa surface et pris l'espace libéré par l'agriculture traditionnelle de subsistance

C'est une forêt diversifiée:

La forêt feuillue occupe les deux tiers de sa surface. Elle est issue prinipalement d'accrus (pousses spontanées) qui se sont installés sur les terrains libérés par l'exode rural.

  • le chêne, principal essence avec plus du tiers de la surface forestière de la région;

  • le châtaignier (arbre à pain du Limousin) en baisse avec 12,5% de la surface;

  • le hêtre en 3ème position avec 6,5%;

  • les autres feuillus (12%) répartis entre des essences très variées (bouleaux, merisiers, aulnes, érables etc).

C'est une forêt encore peu travaillée, très hétérogène, de qualité moyenne, surtout à partir de 700-750 mètres d'altitude. Néanmoins, des progrès importants sont réalisés.

La forêt résineuse est d'implantation artificielle et récente. L'essentiel des plantations a eu lieu dans les années 1950-1970. Elle est en progression malgré un ralentissement ces dernières années.

  • la première essence est à présent le douglas avec 13% de la surface de la forêt. Cet arbre est majoritairement utilisé en reboisement depuis une trentaine d'années. Ses qualités (résistance mécanique, résistance aux attaques d'insectes et quasi imputrescibilité) sont appréciées.

Les autres essences résineuses ont été plantées à partir de 1920, surtout depuis 1950. Elles arrivent à maturité et sont exploitées fortement (leur surface régresse).

  • L'épicéa n'occupe plus que 8% de la surface (ce qui peut entraîner la raréfaction des cèpes);

  • le pin sylvestre, essence pionnière, arrive en troisième position avec seulement 6% de la surface forestière;

  • le mélèze connaît un essor depuis la tempête de 1999. Ses qualités sont analogues à celles du douglas.

La forêt résineuse est le fer de lance de la forêt limousine. La sylviculture a fait des progrès considérables. Nous avons maintenant une forêt résineuse généralement bien travaillée, fortement productive.

C'est avant tout une forêt privée à 95%! La forêt publique (Etat, communes, sections) gérée par l'Office national des forêts ne concerne que 5% de la surface. Le Limousin compte plus de 140.000 propriétaires qui possèdent moins de 4 ha. Cette forêt a une capitalisation sur pied très forte. Elle atteint 105 millions de m3, soit un peu moins de 4% du bois français. Elle s'accroît chaque année de 4,6 millions de m3 (2,1 millions pour les résineux, 2,5 millions pour les feuillus).

La récolte est nettement inférieure à l'accroissement: elle est en moyenne de 2 millions de m3 par an depuis plusieurs années avec une forte baisse en 2009 à cause de la récession.

La filière bois emploie environ 10.000 personnes dont un peu moins de 1.000 dans l'exploitation, très moderne dans sa partie résineuse. La forêt a permis la venue d'entreprises très modernes. Le Limousin compte 83 scieries dont une dizaine très modernes. Ces entreprises intègrent peu à peu la seconde transformation et proposent des produits finis, rabotés séchés et des granulés pour le chauffage. Le bois a suscité l'implantation d'industrie lourde (grande papeterie de Saillat du groupe américain IPC, usine de panneaux Isoroy à Ussel). La seconde transformation commence à s'implanter sur des secteurs novateurs comme les parpaings en douglas, les bois traités, le mobilier de jardin, la construction en bois etc.

Malgré les progrès de l'industrie, 200.000 m3 quittent sans transformation le Limousin pour des destinations lointaines comme l'Italie, l'Espagne, la Belgique.

Des progrès restent à faire surtout dans la forêt feuillue que reste souvent une forêt friche. La forêt résineuse a besoin de renouveler ses essences. Elle reste sous la menace du changement climatique: c'est pourquoi divers essais sont en cours pour étudier l'adaptation de nouvelles essences.

La forêt limousine est donc vivante, diversifiée, en pleine évolution!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article