Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
gdfmillevaches.overblog.com

Sur le territoire du GDF, l'ASLGF Forêts vivantes du sud-est creusois

19 Mai 2022 , Rédigé par GDF Millevaches

Lors d'un entretien avec Céline Pertuz et Jérémy Abgrall au siège du CRPF à Guéret le 30 mars dernier, il a été question de l'ASLGF Forêts vivantes du sud-est creusois, dont le siège est à Saint-Georges-Nigremont.

Il a alors été décidé de rencontrer directement son président, M. Jean-Jacques Le Creurer, à Saint-Georges-Nigremont. La rencontre a eu lieu le 3 mai avec M. et Mme Le Creurer.

A l'origine a eu lieu une animation avec le CRPF et le Parc Naturel Régional du Plateau de Millevaches en Limousin, Betty Doucet (CRPF) et Olivier Zappia (PNR) étant chargés d'une mission concernant les forêts anciennes de Saint-Georges, Pont Charraud, Croze, Poussanges et Saint-Frion.

Les résultats figurent dans le livre de Betty Doucet intitulé "Guide d'aide à la gestion sylvicole en Forêts Anciennes appliqué aux Massifs de Bois Peyre et Grands Bois - Creuse".

Pour l'heure, la majorité des communes appartenant à l'association se situe sur le territoire du PNR et donc du GDF Millevaches!

La mission Doucet a permis de sensibiliser les propriétaires à l'intérêt d'un regroupement. Un noyau de 3 personnes, très petits propriétaires (1,5 ha sur 4 parcelles) et d'autres personnes (avec une moyenne de 4 ha) à la tête de parcelles d'origine familiale, à l'abandon pendant des années.

Une autre génération s'est demandé: Que faire de la forêt? Comment la préserver? Elle a décidé de rencontrer d'autres propriétaires, d'accompagner le forêt en saisissant la balle au bond après les travaux du CRPF et du PNR.

Au début, il y avait 7 propriétaires en mouvement. Tous avaient la volonté d'arriver à s'occuper des forêts sans faire de la culture intensive. Ils étaient alertés par les coupes rases. Ils avaient beaucoup de feuillus, qu'ils souhaitaient préserver, en respectant le sol, avec le souci de l'avenir de la forêt.

Convaincus de l'intérêt d'un regroupement, ces propriétaires ont suivi les conseils du CRPF et en faisant appel à des techniciens indépendants du Collectif Forêt Environnement Limousin (COFEL), à savoir notamment Hans Kreusler. C'est ce qui fait l'originalité de l'ASLGF.

L'assemblée générale constitutive a eu lieu en octobre 2019, avec l'aide du CRPF, qui a proposé des modèles de statuts. L'association a rédigé ses propres statuts. Leur orientation principale: la préservation!

Un plan de gestion a été élaboré pour chaque propriétaire et chaque parcelle après la visite de techniciens gestionnaires du COFEL (Rémy Gautier, de Prosylva, et Loïc Bonnot), avec l'accord de chaque intéressé.

Pour tous les nouveaux adhérents, des avenants sont établis. Le propriétaire peut entreprendre des travaux lui-même ou les faire faire par l'entreprise de son choix ou encore mutualiser dans le respect du plan de gestion et des statuts.

le Conseil syndical joue un rôle en l'occurrence.

Encore quelques faits:

  • l'association compte maintenant 22 propriétaires à la tête de 95 hectares;
  • le plus gros propriétaire possède 16 hectares; 2 ou 3 personnes possèdent entre 5 et 8 ha; la majorité de 1 à 4 hectares;
  • l'association a son propre règlement intérieur;
  • les espèces les plus répandues sont: le chêne, le hêtre, le Douglas, l'épicéa, le mélèze, avec quelques pectinés et du pin sylvestre.

L'association souhaite participer à maintenir un tissu au sein de la filière bois.

(Propos recueillis par Hugues Saunière)

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article