Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
gdfmillevaches.overblog.com

Christian Beynel, premier président du GDF Millevaches, revient sur son parcours

26 Février 2022 , Rédigé par GDF Millevaches

Les débuts

Christian Beynel est né le 9 novembre 1945. Il est propriétaire de bois aux Maisons à Saint-Merd-Les-Oussines et à Meymac. Il a planté ses premiers Douglas en 1958. Son grand-père, Jean Beynel (décédé en 1949) ami de Marius Vazeilles (1881-1973), a planté des pins sylvestres dès 1923 puis 300 Douglas.

Elevé à Paris, Christian est revenu à Limoges en 1974. Agé de 29 ans, il a commencé à travailler aux Maisons avec une tronçonneuse et un tracteur d'occasion. Il procédait à l'abattage d'arbres en grande longueur (10-12 m) pour les vendre en bord de route. Il faisait aussi de la trituration.

Il a planté à la main des Douglas vers 1975-1979 avec l'aide de son père. En 1982, la région a connu une première tempête. Il a embauché un bûcheron et sorti du bois.

Par la suite, il a procédé lui-même à des éclaircies jusqu'en 1986. Il a acheté des terrains. En 1989, il a vendu des pins sylvestres plantés par son grand-père.

Me Pigerol, aujourd'hui disparu, avait coutume de dire: "La vie d'un arbre, c'est trois générations d'hommes".

En 1989-1991, il a continué à planter des Douglas, mais aussi des Grandis, et des épicéas communs dans les parties humides.

C'est en 1993 qu'il a soutenu sa thèse de doctorat de géographie intitulée "Forêt et société de la Montagne limousine".

En 1999, nouvelle tempête, beaucoup plus grave qu'en 1982. Heureusement, Christian était assuré, ce qui n'était pas le cas de tout le monde. Il a ensuite procédé à de nouveaux achats.

Naissance du Groupement de Développement Forestier (GDF)

Dès le début, en 2003-2004, Christian, partisan de la création du Parc Naturel Régional du Plateau de Millevaches en Limousin, a participé activement à la rédaction de la première Charte du PNR, en tant que président de la Commission de Valorisation du PNR. A noter le rôle actif à l'époque du représentant du CRPF, François Didolot.

Le GDF a été créé dans la foulée, sur une suggestion de M. Audouin, président du PNR, à Bugeat. Son siège était d'abord à Meymac, puis à Egletons.

Au départ, Pascal Montagne, technicien forêt du PNR, ex-membre du CRPF, a joué un rôle de conseil très important.

En juin 2005 est sorti le numéro 1 (sans titre) sur 4 pages, de notre organe. Le numéro 51 vient tout juste de paraître, sous le titre "Les forestiers de la montagne limousine" sur 12 pages. Christian Beynel n'a raté aucun rendez-vous, y compris à l'époque où il a dû séjourner à Dreux.

Le GDF a organisé 4 éditions d'une Fête de la forêt entre 2008 et 2014 (les deux premières à St-Setiers chez Georges Nadalon, la troisième sous l'autorité de Christian Bouthillon (deuxième président avant le retour de Christian Beynel) à Royère-de -Vassivière et la dernière fois dans la Creuse à La Nouaille, chez Marie Delage.

Le GDF organise 4 ou 5 réunions de vulgarisation par an (dont le vendredi de Me Dubeau). 2020 et 2021 ont été des années "blanches". 2022 sera placé sous le signe de la biodiversité.

Le GDF possède une commission valorisation et une commission environnement.

Il possède aussi une commission communication, présidée successivement par Bernard Palluet, Hugues Saunière et Hervé Moreau. C'est dans ce cadre qu'est né en janvier 2013 le Blog, avec l'aide de Jack Houdet, de Montpellier, avec Hugues Saunière au clavier.

Le GDF est représenté aux Commissions de chasse du secteur.

Il est toujours représenté au Conseil de valorisation cité plus haut.

Pour l'avenir, le mot d'ordre de Christian est: "Se maintenir!". En attendant l'élection d'un nouveau président pour succéder à Pierre Bousquet, qui a traversé une période difficile à cause de la pandémie.

Christian poursuit: "Essentiellement, il s'agit de démontrer que nos pratiques forestières ne sont pas nocives pour notre territoire et de les améliorer et faire comprendre à la société civile qu'elles peuvent constituer un espoir pour toute la région qui est déprimée et peu créatrice de valeur."

Pour conclure, ne manquez pas l'article de Christian intitulé "Douglas et biodiversité" dans le dernier journal.

(Propos recueillis par Hugues Saunière)

Christian Beynel

La campagne d'adhésion pour 2022 débute en avril prochain.

Lire la suite

Hommage à Robert Nanot

24 Février 2022 , Rédigé par GDF Millevaches

Robert Nanot, du CRPF, nous a quittés il y a 5 ans.

En juin 2010, dans le numéro 16 de notre journal alors sans titre et comptant seulement 4 pages, Robert avait écrit un article plein de finesse et de sensibilité. Nous avons décidé de le publier dans le blog en hommage à ce compagnon de route du GDF:

"Fermeture paysagère, enfermement par la forêt, à cause de qui, au détriment de qui?

L'article de Claire Labrue (NDLR: géographe à l'Université de Limoges, a travaillé sur les impacts du reboisement) a eu le mérite de me faire réfléchir et de mieux observer les villages du Plateau de Millevaches que j'ai l'occasion de traverser souvent lors de mes déplacements professionnels. Depuis trente ans que je le parcours de long en large, le Plateau a vu son paysage évoluer sans que je m'en rende compte, l'ayant sous mes yeux presque tous les jours.

Il n'en est certainement pas de même, et j'en conviens, pour le natif qui a quitté ce territoire tout jeune, a fait carrière ailleurs, le plus souvent dans les grands centres urbains extérieurs à la région, qui est revenu "au pays" pendant ses quelques jours de congés annuels ou qui reprend, par exemple, la maison familiale, pour passer sa retraite au calme, près de la nature... Dans ce cas-là, que de changements... Où sont les grands puys tout roses des bruyères en fleurs des mois de juillet-août d'autrefois, que nous chantait Ségurel avec son accordéon?

Le paysage a changé, non par abandon, comme beaucoup ont tendance à le croire, mais parce que la plupart des propriétaires ont changé de statut: de propriétaires de landes et d'espaces ouverts, ils sont devenus propriétaires forestiers, car ils ont boisé leur héritage foncier. Ne leur jetons pas la pierre... Plutôt que de laisser ces espaces inutilisés, qui se seraient mal boisés naturellement, ils ont contribué à l'installation d'une filière bois et à la création d'emplois nouveaux.

Il faut aussi tenir compte actuellement que la filière bois résineuse est beaucoup plus développée et organisée que la filière feuillue dans la zone du Plateau de Millevaches qui, sur le plan géographique et climatique, est en zone de montagne, mais nous pouvons espérer à terme, que la filière bois feuillue s'installera dès qu'il sera possible de cultiver des espèces feuillues. Sur le fait de l'impact de la forêt sur les habitations, je pense que les affirmations de Claire Labrue ne sont pas exactes pour le Plateau. Comme beaucoup de résidents, moi aussi j'ai l'occasion d'aller "à la ville". Pour moi, c'est Limoges.

En observant les zones pavillonnaires des milieux urbains par rapport à l'habitat rural que je connais, je me rends compte de beaucoup de similitudes. Ce sont les mêmes haies qui délimitent les propriétés (thuyas ou lauriers). Lorsque les terrains sont plus grands, on peut voir en hautes tiges moult sapins bleutés, pins, et autres feuillus ainsi que des arbres à fleurs (cerisiers, prunus, tulipiers, ...). Lorsqu'il existe un jardin, on peut observer tout au fond des fruitiers tels que pommiers, poiriers, voire cerisiers ou même noyers dans les expositions les plus favorables. Les espaces pavillonnaires tant urbains qu'en villages sont vraiment ressemblants. Par ailleurs, n'oublions pas que la forêt sur la montagne est partie des alentours des villages, des bourgades. Marius Vazeilles habitait la périphérie de Meymac, les premiers résineux ont donc été plantés pour abriter les habitations du vent. Ils étaient à l'époque souvent installés en alignement (vois la commune de Millevaches), tout simplement pour éviter la formation de congères, très fréquentes à ces endroits par temps de neige. Les deux tempêtes de 1982 et 1999 ont, dans l'ensemble, fait réfléchir les gens, car on voit de moins en moins dans nos campagnes de grands sujets trop proches des habitations. Le bon sens des ruraux se ressent aussi, contrairement à ce qu'on peut penser, au niveau des prairies avoisinantes des villages ou hameaux où les surfaces ne sont pas reboisées et restent toujours destinées au bétail. la forêt n'est pas étrangère au vécu des habitants. Elle est encore possédée en grande partie par les Limousins, d'ici ou d'ailleurs. Elle est le lien avec le pays pour les émigrés devenus les originaires. Elle a rendu de grands services économiques au moment de la folie du cèpe et elle permet la chasse au grand gibier qui anime nos fins de semaine, à la saison.

J'ai donc envie de conclure que, citadin en zone pavillonnaire ou rural, le Français est amoureux des arbres puisqu'il les installe naturellement en bordure de ses habitations. Je crois que pour lui, c'est un moyen de profiter de la verdure, de la fraîcheur et de l'esthétique que ces végétaux peuvent leur procurer. La barrière végétale leur permet aussi de sauvegarder un espace de liberté qui les laisse à l'abri du regard du passant.

C'est à mon avis ce passant qui, frustré de ne pas pouvoir voir ce qui se passe chez son voisin, se plaint de voir les paysages se fermer!"

Robert Nanot

 

Lire la suite

Vendredi de Me Dubeau: cherchons successeur

23 Février 2022 , Rédigé par GDF Millevaches

Depuis de nombreuses années, Me Dubeau, notaire honoraire dans la Creuse, anime bénévolement des réunions d'information juridique et fiscale pour un large public. Il nous tient régulièrement au courant de l'actualité changeante au fil des ans sur des sujets comme le droit de préférence, la transmission de patrimoine etc.

Ayant atteint un âge respectable, il espère que quelqu'un voudra bien lui succéder.

Adressez votre candidature à la commission communication du GDF en la personne de Hugues Saunière, qui transmettra; adresse email: sauniere@pt.lu.

Me Dubeau dans son ancienne étude

 

 

Lire la suite

Bulletin d'adhésion au GDF en 2022

23 Février 2022 , Rédigé par GDF Millevaches

 

Vous pouvez adhérer dès à présent. L'adhésion donne droit à un abonnement gratuit au Journal des Forestiers de la Montagne Limousine, 4 numéros de 12 pages par an.

Adresse mail: sylvie.serre@crpf.fr 

 

(Source: Hugues Saunière)

 

Lire la suite

Bernard Billot, trésorier du GDF, cherche successeur

21 Février 2022 , Rédigé par GDF Millevaches

Bernard Billot, alias le Grand Argentier, est né en 1946. Il est trésorier du GDF (association loi de 1901) depuis les premiers temps, 2003-2004.

Il est par ailleurs président du CETEF (Centre d'étude technique expérimental et forestier) du Limousin. C'est dire si son temps est bien employé.

Il travaille au jour le jour pour suivre les recettes et dépenses du GDF. Côté recettes, les cotisations; côté dépenses, faire les chèques!

Plus précisément, il règles les repas des journées d'animation (4 ou 5 par an), l'assurance, les adhésions à France Douglas et autres. Il gère le compte bancaire. C'est lui qui a assuré le suivi des 4 Fêtes de la forêt organisées de 2010 à 2014. Il assure l'achat des fournitures.

De son côté, le PNR du Plateau de Millevaches en Limousin assure le secrétariat du siège du GDF à Millevaches, mais c'est Sylvie Serre qui assure le secrétariat administratif et le courrier (la boîte à lettres) du GDF au CRPF d'Egletons avec Bernard.

Bernard est aussi amené à gérer les subventions obtenues par le GDF.

Une fois par an, le Trésorier présente en Assemblée générale le bilan annuel et un rapport financier.

Il est bénévole à 100%. Son activité représente une dizaine de jours de travail par an.

Avis aux amateurs! La carrière ouverte aux talents, comme disait Napoléon!

Vous pouvez vous adresser pour tous renseignements à Bernard Billot, 13 rue du Breuil, 19300 Soudeilles; téléphone: 05 55 93 03 54. Ou à Sylvie Serre, CRPF, 1 rue de Soudeilles, 19300 Egletons; sylvie.serre@crpf.fr 

La prochaine campagne d'adhésion commence le 1er avril, comme chaque année. C'est le moment de poser votre candidature pour succéder à Bernard, dès à présent:

GDF, aux soins du CRPF, 1 rue de Soudeilles, 19300 Egletons

Bernard en 2011

 

Lire la suite

Des nouvelles à venir de l'ASLGF Xaintrie-Dordogne

12 Février 2022 , Rédigé par GDF Millevaches

Depuis notre article du 24 août 2020, la nouvelle ASLGF fait son chemin. Nous publierons bientôt un nouvel article.

Mais qu'est-ce que qu'une Association Syndicale Libre de Gestion Forestière.

Romain Damiani a publié un article sur le sujet dès 2019:

https://www.correze.gouv.fr/Politiques-publiques/Agriculture-et-alimentation/Agriculture-et-foret/Foret-Filieres-Bois/Association-syndicale-libre-de-gestion-forestiere

 

Lire la suite

Programme d'animation pour 2022

12 Février 2022 , Rédigé par GDF Millevaches

Le Conseil d'administration du GDF Millevaches s'est réuni le 4 février dernier à Bugeat.

Pour l'instant, il est prévu un programme placé sous le thème de la biodiversité:

  • au printemps 2022, une journée sur la prise en compte de la biodiversité dans les plantations;
  • à l'été 2022, une journée sur la prise compte de la biodiversité dans le cadre de la régénération naturelle de la forêt;
  • automne-hiver 2022: une journée sur l'amélioration de la forêt et les principes favorables à la biodiversité;
  • au printemps-été 2022-2023: une journée sur la prise en compte de la biodiversité dans les espaces forestiers proches des zones humides.

Une fois encore, une animation sera proposée pendant l'été à Clédat pour la fête des roses avec Martine et Denis Gerbeaux.

Saint-Rémy (Corrèze)

 

Lire la suite